31Mars

Le libre : ça commence par une idée simple...

Posté par christophe le 2010-03-31
dans De l'avenir numérique

Etiquettes :
culture du libre
2010
Aujourd'hui, je vous propose une citation. La partie colorée de cette citation est sans doute l'analogie la plus limpide qu'il m'ait été donnée d'entendre à propos de l'économie du logiciel libre, de la non-brevetabilité des idées et des logiciels, bref : de tout ce qui ne devrait pas être directement commercialisable et qui fait que l'Homme peut apprendre librement de l'Homme.  
"Il y a à côté de l'économie de marché quelque chose qui fait naître cette économie relationnelle : est en train de naître une économie de la gratuité, et qui est vraiment révolutionnaire. L'économie du don apparaît dans deux dimensions : 

 

- elle apparaît dans le désir de vivre dans la gratuité. J'entends les ONG, qui représentent aujourd'hui une part de l'économie mondiale plus importante que ce que le capitalisme représentait au 14ème siècle. Tout le monde parlait des rois et des seigneurs alors que c'était le capitalisme qui était en train de prendre le pouvoir. Les ONG représentent entre 10 et 20 % du PNB mondial. Elles sont peut-être en train de prendre le pouvoir. Ce sont des organisations où les gens travaillent pour le plaisir de rendre service.
-  Et il y a une deuxième dimension de la gratuité, c'est tout simplement celle que la technologie est en train de permettre et que jamais le marché ne pourra récupérer : quand j'ai ce verre d'eau et que je vous le donne, je ne l'ai plus. Mais quand j'ai une idée et que je vous la donne, je l'ai encore. Si je peux vous donner quelque chose et que je l'ai encore, c'est que c'est gratuit par nature. C'est pourquoi la musique sur Internet est révolutionnaire, prophétique, annonciatrice du changement., et la gratuité de la musique c'est l'annonciateur du signal qui va mettre fin à l'économie de marché."

 

 

Vous pouvez également consulter sur mon blog les articles parlant des conférences de Benjamin Bayart qui complètent très bien ce propos. Ah oui ! J'oubliais de vous donner l'auteur de cet éloge du libre et de l'idée libre : il s'agit du récemment décrié Jacques Atali ! C'est tiré de l'émission de "Monsieur" Taddeï, "Ce soir ou jamais" du 2 mars dernier, toujours disponible ici. Emission que je vous conseille de regarder...

Commentaires

Poster une réponse



(Votre email ne sera pas affiché publiquement.)


Captcha Code

Click the image to see another captcha.