18Juillet

Le 14 juillet nous réunit-il ?

Posté par christophe le 2011-07-18
dans De l'éducation aux médias

2011
L'épisode médiatique sur les propos d'une candidate à la Présidentielle autour du défilé militaire n'a échappé à personne. Je ne vais pas revenir sur qui a raison et qui a tort, le propos de ce blog est d'analyser l'impact médiatique et la façon dont on se sert des outils. Par ailleurs, pour qui saura chercher, il est très clair que les détracteurs ne sont pas les plus dans le vrai, sans doute bien au contraire.

Ce qu'il est intéressant de constater, c'est la recherche de la différence. Au travers des médias, les pratiques politiques sont l'exclusion : faire pencher la balance de son côté en excluant les autres du jeu politique. Ici, la différence bi-nationale de la candidate est fortement marquée dans les critiques et appuie donc, au travers de méthodes médiatiques anciennes, sur la facilité des gens à recevoir une information qu'ils n'iront pas vérifier.

Il y a donc un pari sur une mauvaise maîtrise des gens du média internet, ou une mauvaise maîtrise de la part des politiques eux-mêmes. Probablement est-ce les deux d'ailleurs. Il est quoi qu'il en soit paradoxal que ce soit précisément sur ces sujets que la recherche de différence et d'exclusion se joue : le 14 juillet, fête nationale censée nous rapprocher en terme de valeurs ; la différence culturelle et le pays d'origine, censée être bannie à jamais car la France est un pays d'ouverture ; l'identité nationale et la reconnaissance d'un individu à appartenir au peuple français.

Il est évident que ces différences sont empruntes dans ce débat, et que c'est sur ce terrain que les politiques ont voulu jouer. La place du numérique et de sa part dans la communication et l'information devient alors intéressante : les politiques nous vendent généralement le numérique et l'internet comme un espace à cadrer, voire à fermer et uniformiser, refusant en paroles son potentiel enfermant pour l'individu. Il faut ré-humaniser, entend-t-on, le numérique doit ouvrir l'humanité et pas la cloisonner. Pourquoi donc leurs agissements sont-ils encore d'un autre temps, celui où l'internet n'existait pas et où il étai difficile pour les gens de vérifier et croiser les informations ?

Il faut ouvrir internet, et au-delà de l'outil ouvrir les gens à la réflexion dans la pure logique de l'éducation populaire. Pour cela, il faudra qu'un jour ces méthodes politiques cessent. Il en va de l'existence même des politiques ou de la politique. Sans ce changement, l'un des deux disparaîtra.