•     
  • Blog
  •     
  • De la culture télévisuelle

Quand le vide aspire le sang

Je voudrais dire tout le mal que je pense de cette absence de pensée qui se fond dans la pensée unique qu'on nous somme aujourd'hui d'accepter comme seule voix possible : attention ! La nature a horreur du vide, et ce vide, ce gouffre de vide pourrait bien, s'il n'est jamais comblé par notre propre pensée, aspirer le sang. Reste à savoir celui de qui...

Dangereux imbéciles

L'identité est malsaine, l'identité est dangereuse, l'identité c'est ce qui a mis le feu à l'ex-Yougoslavie quand Serbes et Croates ont décidé qu'ils ne pouvaient plus vivre ensemble ; on connaît le résultat. L'identité c'est une imbécilité, c'est peut-être aussi vrai pour les identités nationales aujourd'hui, c'est en tous cas un archaisme désespérant comparé aux problèmes qu'il y a à résoudre.

Le marionnettiste qui niait ses marionnettes

Onfray chez Ruquier a montré une fois de plus l'incapacité de la télévision à produire des contenus intelligents et intelligibles qui prennent le temps que nécessite la complexité de certains sujets. Malgré ce que Michel Onfray a dit aimer dans cette émission, à savoir 45min d'interview (ô chose rare !), il n'a pas pu terminer une seule de ses réponses : c'était sans compter sur la nullité des inquisiteurs, Moix et Salamé. La seconde cherchant systématiquement à soutirer la petite phrase, le…

Najat, symbole d'aujourd'hui et de demain

Najat est le symbole parfait à elle seule de ce qu'est notre monde médiatico-politique : une oligarque intéressée seulement par sa seule idéologie, anti-démocrate malgré ses dires, certaine de maîtriser son interrogateur aimant son train-train, sûr de son avenir professionnel tant qu'il restera Charlie...

La nuance et l'obscurantisme

Suite à un conflit et un choc qu'il a lui-même provoqués, le Chancelier réunit le Sénat pour une réunion officielle et extraordinaire. Il annonce alors la menace que subirait la République et, pour l'en préserver, l'instauration d'un Empire qui saura ramener l'ordre et la sécurité. Sous le choc des précédents événements, la nouvelle est accueillie triomphalement. Padmé Amidala s'exprime alors ainsi : "Et c'est ainsi que s'éteint la liberté, sous une pluie d'applaudissements". La scène est…

Le journalisme bannit l'Histoire

"Le débarquement du 6 juin, ç'a été l'affaire des Anglo-Saxons, d'où la France a été exclue. Ils étaient bien décidés à s'installer en France comme en territoire ennemi ! Vous voudriez que j'aille commémorer leur débarquement, alors qu'il était le prélude à une seconde occupation du pays ? Non, non, ne comptez pas sur moi."

Les chiens de garde aiment toujours leur su-sucre

"C'est une soirée unique (...) que nous allons vivre". C'est par cette phrase pleine de sens (caché) que le nouvel indétrônable du PAF, paraît-il journaliste, Pujadas commence une émission diffusée cette semaine. N'ayant plus la télé depuis des années et m'étant totalement détaché de toute programmation télévisuelle, j'avoue ne pas pouvoir dire quelle a été l'importance de la campagne politique menée à la télévision pour cette campagne électorale européenne. Il est toute fois étonnant qu'une…

Pour en finir avec la télévision #3

Tout média et tout hypermnémata (support de mémoire) a un impact social plus large que sa seule influence directe. Ainsi, l'écriture et l'imprimerie avaient déjà en leur temps modifié la société sans impacter uniquement l'auteur et le lecteur. A une époque où l'oralité était le mode quasi unique et privilégié de la transmission, donc de la culture, Socrate avait compris que l'écriture en tant que média était autant un remède qu'un poison (pharmakon) et qu'elle allait profondément modifier…

Le politique, la pédagogie et le journaliste

Combien de fois n'entend-on pas « il faut faire de la pédagogie » de la part des politiques et des journalistes ? Cette formule magique, « de la pédagogie », apparaît lorsque son porteur souhaite opposer aux idées anti-système les idées du système. Elle est magique car elle permet de court-circuiter toute discussion, faisant mourir par là-même toute la promesse d'un système démocratique : il n'est plus question de confronter les arguments. Le porteur de la formule met fin au débat, infantilise…

Pour en finir avec la télévision #2

Tenter de construire un discours critique sur la télévision est une entreprise ambitieuse. Il s'agit tout d'abord de poser le sujet de façon cohérente et articulée sans tomber dans un argumentaire simplifié, à la hauteur de la complexité de la thématique. Il convient ensuite d'admettre qu'il est difficile de convaincre et que la tâche, même (et peut-être surtout) aboutie, a toutes les chances d'être vaine : j'ai souvent constaté qu'il y a un large public pour se soumettre aux règles de la…